Quelle ressource naturelle l’homme exploite-t-il pour réaliser l’agriculture ?

Lorsque nous pensons au terme « agriculture », des images de fermes et de champs nous viennent à l’esprit. Cependant, saviez-vous qu’il existe une autre forme d’agriculture qui la précède ? Il s’agit de la chasse-cueillette ou de la recherche de nourriture, un processus naturel par lequel les humains exploitent les ressources naturelles pour se procurer la nourriture dont ils ont besoin. Le site URL a consacré un dossier spécial sur cette thématique. Dans cet article, nous explorons ce qui compose exactement la société des chasseurs-cueilleurs et en quoi elle diffère des sociétés agricoles.

C’est parti !

A lire en complément : Crossfit et Médecine Intégrative -

Qu’est-ce qu’une société de chasseurs-cueilleurs ?

Une société de chasseurs-cueilleurs est une société qui s’appuie sur la récolte de plantes et d’animaux sauvages comme principale source de nourriture, d’outils et d’autres nécessités.

Il s’agit de la forme la plus primitive de société humaine, précédant la société agricole plus moderne.

Lire également : Le cannabis médical est-il un modèle d'affaires réglementé ?

Pour survivre en tant que société, les membres d’une société de chasseurs-cueilleurs doivent être experts dans la recherche de différents types de plantes et d’animaux.

Cela signifie qu’ils doivent savoir ce qu’il faut chercher, quand c’est le bon moment pour les trouver et comment les récolter.

L’anatomie d’une société de chasseurs-cueilleurs. Le site Plus d’aide a consacré un dossier spécial sur cette thématique.

Une société de chasseurs-cueilleurs est constituée de petites tribus nomades qui n’ont que peu ou pas de contacts avec d’autres groupes.

Cependant, les membres de ces tribus sont liés par des liens de parenté, ce qui signifie qu’ils partagent une ascendance commune et ont un fort sentiment d’appartenance.

Une société de chasseurs-cueilleurs nomades est une société dont les membres ne restent pas au même endroit pendant de longues périodes. La durée du séjour à un endroit est généralement déterminée par la quantité de ressources naturelles disponibles dans la région.

Pourquoi l’homme chasse-t-il et cueille-t-il ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, la chasse et la cueillette constituent la forme la plus primitive de subsistance de l’homme.

C’est la première forme d’acquisition de nourriture qui a permis aux premiers humains de s’installer en un seul endroit. Cela a été crucial pour le développement de l’agriculture.

La chasse et la cueillette exigent beaucoup d’habileté et de travail, il n’est donc pas surprenant qu’il s’agisse de la forme la plus ancienne de production alimentaire.

Et puisque dans cette forme de production alimentaire, une personne se fie à la nature pour se nourrir, elle a été appelée « production naturelle » ou « récolte naturelle ».

Types de ressources naturelles dans une société de chasseurs-cueilleurs.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, une société de chasseurs-cueilleurs dépend de la récolte de plantes et d’animaux sauvages. Voici quelques-unes des ressources naturelles courantes que l’on trouve dans une société de chasseurs-cueilleurs :

  • Les plantes : Les plantes que l’on trouve dans une société de chasseurs-cueilleurs servent de sources de nourriture, de fibres et de combustible.
  • Animaux : Les animaux que l’on trouve dans une société de chasseurs-cueilleurs fournissent de la nourriture, des vêtements et d’autres usages.

    Les porcs, les lapins et les poissons sont parmi les animaux les plus chassés.

  • L’eau : L’eau que l’on trouve dans une société de chasseurs-cueilleurs est principalement utilisée pour la boisson, bien qu’elle puisse également être utilisée pour le bain, le nettoyage et, dans certains cas, pour l’irrigation.
  • L’air : L’air que l’on trouve dans une société de chasseurs-cueilleurs est le souffle qui maintient la vie.

Avantages et inconvénients d’être un chasseur-cueilleur.

  • Avantages : Comme nous l’avons déjà mentionné, le plus grand avantage d’être un chasseur-cueilleur est de pouvoir vivre de la terre. Un autre avantage est de pouvoir se déplacer d’une région du monde à l’autre en fonction des besoins.
  • Inconvénients : D’un autre côté, être un chasseur-cueilleur demande beaucoup de travail et de patience. Il est également difficile de savoir quand vous pourrez trouver le prochain repas.

Points clés à retenir

  • Une société de chasseurs-cueilleurs est la forme la plus primitive de société humaine.
  • La société des chasseurs-cueilleurs se nourrit principalement de plantes et d’animaux sauvages.
  • Une société de chasseurs-cueilleurs est constituée de petites tribus nomades qui ont peu ou pas de contacts avec d’autres groupes.
  • La vie de chasseur-cueilleur exige beaucoup d’habileté et de travail. Il n’est donc pas surprenant qu’il s’agisse de la forme la plus ancienne de production alimentaire.

Maintenant que nous avons exploré ce qu’est une société de chasseurs-cueilleurs, voyons pourquoi les humains sont passés du statut de chasseurs-cueilleurs à celui d’agriculteurs.

L’essor de l’agriculture

L’agriculture est une progression naturelle de la société des chasseurs-cueilleurs. Il s’agit d’une évolution majeure qui a entraîné des changements majeurs dans le mode de vie des humains, ainsi que dans leur organisation. L’essor soudain de l’agriculture et le déclin des chasseurs-cueilleurs peuvent être attribués à deux raisons principales : la disponibilité de plantes et d’animaux pouvant être domestiqués, et le développement d’innovations techniques telles que la faucille, le panier et le pot.

Les avantages de l’agriculture

Les avantages de l’agriculture par rapport à la société des chasseurs-cueilleurs sont nombreux. L’agriculture a permis aux humains de se fixer en un seul endroit, ce qui a conduit à la création de communautés permanentes. Elle a également permis aux humains de produire plus de nourriture qu’ils n’auraient pu le faire en cherchant de la nourriture, ce qui a entraîné une augmentation de la population.

Avec l’agriculture, les humains ont également diversifié leur alimentation, ce qui a facilité l’obtention de nutriments et de vitamines. En outre, l’agriculture a permis aux humains de construire une société plus sophistiquée, avec de meilleures pratiques sanitaires et d’hygiène.

Les inconvénients de l’agriculture

L’humanité n’est pas passée en douceur du statut de chasseur-cueilleur à celui d’agriculteur. Au contraire, cette transition a été longue et douloureuse. Parmi les principaux inconvénients de l’agriculture figurent l’augmentation de la charge de travail, la nécessité de disposer de meilleurs outils et d’une organisation du travail plus efficace.

L’agriculture a également entraîné l’éloignement de l’homme de l’environnement naturel – un inconvénient en soi, car cela signifie que l’homme ne fait plus partie de la nature, mais en est séparé. Cela signifie que l’homme devient plus vulnérable aux forces qu’il ne peut pas contrôler.

Maintenant que nous avons examiné les raisons pour lesquelles l’homme est passé du statut de chasseur-cueilleur à celui d’agriculteur, voyons comment il est passé de l’agriculture à la société moderne.

Des sociétés plus sophistiquées

Lorsque de plus en plus de personnes ont commencé à vivre dans des communautés permanentes, le besoin d’être mieux organisé s’est fait sentir. Cela a conduit à l’émergence de sociétés plus sophistiquées, dotées de tous les attributs des sociétés modernes, tels que le gouvernement.

Le passage de l’agriculture à la société moderne a également entraîné d’autres progrès dans les arts et les sciences, comme les mathématiques et l’architecture. Ces progrès sont le résultat d’un besoin accru de créativité et de réflexion.

Les inconvénients des sociétés plus simples

Comme nous l’avons mentionné plus haut, l’essor des sociétés plus sophistiquées a aussi ses inconvénients. Le principal inconvénient est que la sécurité des personnes n’est plus garantie. En effet, il était difficile de protéger des populations aussi importantes.

Par exemple, il était difficile de répondre aux problèmes de santé et autres problèmes similaires qui se posaient. L’État de droit était également moins efficace et moins cohérent dans ces sociétés.

Maintenant que nous avons exploré comment nous sommes passés du statut d’agriculteurs à celui de société moderne, examinons trois facteurs qui ont contribué à ce changement.

Facteurs démographiques

Les facteurs démographiques ont joué un rôle important dans le passage des agriculteurs aux sociétés modernes. Par exemple, l’amélioration de l’hygiène et de l’assainissement a entraîné une baisse des maladies et des taux de mortalité, grâce à de meilleures pratiques de soins de santé.

La population s’est donc accrue, ce qui a contribué à alimenter le besoin d’innovations et de progrès dans la vie quotidienne. Les changements dans la façon de penser des gens ont également joué un rôle dans le passage des agriculteurs aux sociétés modernes.

Facteurs technologiques

Le passage des sociétés agricoles aux sociétés modernes est également le résultat de facteurs technologiques. L’un des plus grands changements survenus concerne la façon dont les gens communiquent.

Au départ, la communication se faisait par le biais de symboles visuels (comme les peintures rupestres), de symboles sonores (comme les traditions orales) et de symboles écrits (comme les hiéroglyphes). Au fil du temps, l’écriture est devenue plus courante, ce qui a eu un impact considérable sur le passage des sociétés agricoles aux sociétés modernes.

Facteurs culturels

Les facteurs culturels ont également joué un rôle dans le passage des agriculteurs aux sociétés modernes. En particulier, la créativité culturelle a stimulé le besoin de nouvelles idées, de nouvelles inventions et de nouvelles découvertes. Cette créativité a également contribué au passage de l’agriculture à la modernité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.