Assurance automobile : La gestion en cas d’accident

Quand on fait face à un accident de la route, on perd souvent tous nos moyens. En effet, ce genre de situation peut être déroutant. Pas de panique, voici ce qu’il faut faire face à un tel sinistre. Il faut déclarer l’accident auprès de votre assureur. Ensuite, il faut réaliser une expertise. Enfin, il est possible de se faire indemniser.

Déclarer l’accident avec une assurance automobile

Si vous avez souscrit à une assurance automobile, en cas d’accident, vous devez d’abord déclarer votre sinistre auprès de votre assureur. Vous avez 5 jours à partir de la date du sinistre pour la déclaration. Il s’agit d’envoyer le constat à l’amiable à l’assureur. C’est grâce à ce constat que les assureurs pourront en effet déterminer les responsabilités en jeu. Dès que l’accident survient alors, pensez à réaliser un constat amiable avec l’usager impliqué dans le sinistre. Dans un constat, il faut retrouver les éléments suivants : l’identité des conducteurs et témoins, le numéro et date d’obtention du permis de conduire, les caractéristiques de l’accident, les informations de la compagnie d’assurance et de votre contrat d’assurance, les plaques d’immatriculation des véhicules concernés, le descriptif des dommages. En cas de délit de fuite, le constat reste possible en y mettant les informations obtenues sur le véhicule adverse. Pour déclarer votre sinistre, vous pouvez aller au local de votre assureur. Sinon, vous pouvez faire une déclaration en ligne ici.

En parallèle : Qu'est-ce que la recharge intelligente des VE à domicile et comment fonctionne-t-elle ?

Réaliser une expertise avec une assurance automobile

Une fois la déclaration faite, il y a la phase où on estime les dégâts. Il faut dans ce cas réaliser une expertise du véhicule. Votre assureur va mandater un expert automobile pour faire l’état des lieux. L’expertise vous permet d’avoir un bilan d’expertise dans lequel on retrouve les dégâts et l’indemnisation que l’assuré aura le droit. Dans un bilan d’expertise, on peut parler d’un véhicule VE ou véhicule endommagé. L’expert observe la direction, la lésion du sol, les éléments de sécurités et la carrosserie. L’un de ces critères peut causer l’immobilisation temporaire du véhicule. On peut parler d’un véhicule VEI ou véhicule économiquement irréparable. Ici, l’expert constate que le coût des réparations est supérieur à la valeur du véhicule. Cette valeur sera donnée par votre assureur. On peut parler d’un véhicule VGE ou véhicule gravement endommagé. Le véhicule sera interdit de circuler. Il est impossible ici de prêter, de donner ou de vendre le véhicule. Mais le véhicule peut cependant passer en réparation.

Se faire indemniser avec une assurance automobile

Quand l’expertise est faite, votre assureur va étudier votre situation minutieusement. C’est à partir de cette étude que votre assureur saura quelle indemnisation ou non vous pouvez bénéficier. Si vous êtes responsables et que si vous avez souscrit à une assurance avec garantie tous risques, les dommages matériels et corporels sont pris en charge. Cependant, notez une déduction de la franchise. Si vous avez souscrit une assurance avec garantie au tiers, le paiement pour la réparation des dégâts infligés à l’autre partie sera pris en charge. Dans le cas où la responsabilité est partagée, les assureurs des deux parties vont se partager les indemnisations. Si vous n’êtes pas responsable, l’assurance automobile prend en charge les dégâts et demande les fonds à l’assurance adverse.

A voir aussi : Les démarches administratives avant d'acheter une voiture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.