Faire un leg : action solidaire pour sauver des vies humaines

Un leg désigne la disposition testamentaire par laquelle le testateur transmet à une ou plusieurs personnes la totalité ou une partie de ses biens. Cette cession se fait à titre gratuit. Cette dernière ne prendra effet qu’au décès du donateur. Une telle procédure peut sauver des vies humaines dans les cas d’un individu léguant à une association de bienfaisance ou autres établissements de ce genre.

Aperçu sur les différentes formes de leg

Les legs peuvent se présenter sous plusieurs formes. A savoir le leg universel. A travers lequel, le donateur cède la totalité de son patrimoine sans distinction, mobilier comme immobilier. Pour le leg universel conjoint, plusieurs légataires universels obtiennent l’ensemble de ces biens. Pour le don à titre universel, quant à lui, le ou les héritiers recueillent une quote-part de la fortune. Lors de la succession, ils s’engagent à concurrence de son indemnité. Celui à titre particulier évite tout engagement à l’acquéreur. Celui de residuo concerne deux bénéficiaires successifs. L’abandonnateur transmet un ou plusieurs héritages à une personne donnée. Dès son décès, ce premier légataire devra laisser ce qui reste de ces légitimes à un deuxième désigné par le testateur lui-même. Ceci s’avère avantageux pour un enfant malade ou handicapé. A son décès, ses frères et sœurs les reçoivent après paiement des droits de succession. Les dations avec substitution consistent également à faire parvenir le majorat à deux donataires consécutifs. Ces derniers auront tous deux droit à une égale valeur. Le premier se doit, impérativement, de conserver son état. Dans le démembrement de propriété, l’aliénateur peut acheminer l’usufruit d’un bien à une personne et la nue-propriété à une autre.

Le leg au chevet des vies humaines

Faire un leg, notamment pour une association ou une organisation de bienfaisance se révèle comme une œuvre de charité venant en aide à des personnes rongées par la pauvreté. Une telle décision se prend, le plus souvent, par les individus n’ayant pas d’héritiers. Mais elle peut se faire, également, par des bénévoles se préoccupant des situations difficiles de leurs compatriotes. En faisant l’acquisition du patrimoine qu’ils ont cédé, les plus démunis pourront bénéficier d’une vie meilleure. Bon nombre de fondations recueillent ces capitaux sous forme de dons pour ensuite les répartir à ceux qui ont en le plus besoin. Ils sélectionnent ces derniers de manière à choisir les plus défavorisés. Ces institutions peuvent être trouvées sur internet pour faciliter leur recherche et pour aider les testateurs à apporter leurs aides dans la plus grande discrétion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *