Vous souhaitez vous mettre à votre compte, ou poursuivre l’aventure de l’entreprenariat, en faisant l’acquisition d’un fonds de commerce existant. Cela procure des avantages indéniables, mais attention à bien sélectionner les pas de porte. Comprendre ce qu’implique un fonds de commerce et comment le sélectionner, ce sont les éléments essentiels à maîtriser pour débuter une nouvelle activité.

Qu’est-ce que le fonds de commerce ?

Que vous décidiez de chercher une vente de commerce en Bretagne, dans les pays de la Loire ou en Normandie, les informations utiles et inhérentes à votre prise de décision restent les mêmes. Il en est de même par rapport au secteur d’activité, qu’il s’agisse de la recherche d’un commerce à vendre dans l’hôtellerie et/ou restauration, dans la beauté et le bien-être, ou encore dans le secteur automobile. Ces informations indispensables que le vendeur doit obligatoirement vous fournir sont les suivantes (sinon il faudra passer votre tour et chercher un autre commerce à vendre) :
– le chiffre d’affaires, le nombre de clients, en somme les bilans complets des années précédentes d’activité
– le nom commercial ainsi que l’enseigne
– le droit au bail (3, 6 ou 9 ans)
– toutes les autorisations nécessaires administratives, ainsi que les brevets s’il y en a
– les contrats de travail si des salariés font partie des effectifs

Comment sélectionner un fonds de commerce ?

Une fois que vous avez décidé du type d’activité et de la région où vous souhaitez entreprendre, il faut tenir compte des éléments suivants :
– le chiffre d’affaires : à lui seul il ne veut pas dire grand chose finalement, il faut, à l’aide d’un expert comptable ou d’une agence immobilière spécialisée dans la vente de commerces, analyser les différentes rentrées d’argent générées grâce à l’activité, mais aussi les différents postes de dépenses. Et même aller plus loin , en tentant de voir s’il est possible de développer ce chiffre d’affaires, soit pas la mise en place d’opérations commerciales nouvelles ou supplémentaires, soit par la compression des frais.
– l’organisation du temps de travail : les heures d’ouverture du commerce sont-elles adéquates, et si le souhait du repreneur est de les allonger, cela vaut-il la peine de le le faire, eu égard aux charges salariales qui vont indéniablement augmenter?
– l’aspect coup de coeur : vous allez passer de nombreuses heures dans votre futur local commercial, et il est important que vous vous y sentiez bien, dans une rue qui vous plaît. La clientèle le ressentira !