juillet 24, 2017

Comment choisir son contrat d’assurance automobile ?

Lorsqu’on possède une voiture, la loi nous oblige à souscrire une assurance pour pouvoir rouler avec. Et l’offre en la matière peut vite devenir déroutante quand on ne s’y connaît pas. En effet, chaque assureur propose des tarifs et des prestations différentes en fonction des contrats. Voyons donc les points importants à prendre en ligne de compte dans le choix de son assurance automobile.

Les différents types de couvertures

En matière d’assurance auto, il existe trois grandes familles : le contrat à responsabilité civile, le contrat intermédiaire et le contrat tous risques. Également appelée « assurance au tiers » la responsabilité civile est nécessaire, même dans le cadre d’une location de voiture. Elle ne couvre que les dommages matériels et corporels subis par les autres conducteurs. L’assurance auto intermédiaire, quant à elle, prend également en charge les dommages de l’assuré et inclue un certains nombre d’options complémentaires (bris de glace, vol, dépannage, catastrophe naturelle, protection juridique, etc.). Enfin, bien que plus cher, le contrat tous risque procure à l’assuré d’être couvert dans presque toutes les situations.

L’épineuse question de la franchise

Lors de la signature d’un contrat d’assurance, on a souvent le choix du montant de la franchise. Il s’agit de la part que l’on est prêt à payer de sa poche en cas de réparation. Choisir une franchise élevée permet de réduire le coût des cotisations d’assurance que l’on doit débourser. En revanche, en cas d’accident grave, la facture peut vite devenir salée lorsque l’assureur ne couvre qu’une infime partie des réparations.

Les assurances sont amenées à évoluer

Depuis quelques années, le marché de l’assurance ne progresse presque plus. Les assureurs réfléchissent donc à de nouveaux modèles économiques à mettre en place. Notamment avec l’utilisation de la blockchain, afin de concéder des tarifs plus attractifs et réduire leurs frais de fonctionnement. Ce concept informatique, apparu en 2009 avec Bitcoin, ouvre la voie à de nombreuses possibilités. Comme le déclenchement automatique des indemnisations, la détection de fraudes ou encore un meilleur suivi des réclamations pour les assurés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *