Comment l’identité numérique modernise-t-elle le secteur du recrutement ?

Que le recrutement soit l’un des domaines les plus touchés par la révolution digitale est une réalité qu’on se saurait nier. C’est surtout dû au fait que tous les individus ont désormais une identité numérique. Les canaux utilisés par les professionnels passent par l’univers du web. Aujourd’hui, on parle même de Cloud-recruitment. Un concept qui se base sur les données (Big Data) emmagasinées dans le monde virtuel et qui concernant les candidats, les entreprises et tous les outils qui servent dans les stratégies RH.

La présence en ligne est devenue un élément indispensable aux techniques de recrutement modernes

Le temps où on devait passer par les annonces dans les journaux ou celles présentées par les autres canaux média est révolu. Même l’usage des boîtes mails a été dépassé dès que les CVthèques, les Jobboards et les réseaux sociaux sont devenus des supports absolument à exploiter pour les recruteurs. Le fonctionnement de toutes ces plateformes repose sur la présence en ligne des candidats et celle des entreprises. Les professionnels affirment que l’identité numérique est un indice d’employabilité. Cet élément intervient surtout durant la phase de sourcing recrutement quand il faudra trouver les profils, vérifier la correspondance avec les critères établis et engager une première prise de contact.

A découvrir également : Comprendre l'importance de la gestion de la relation client

Les chargés de recrutement vérifient alors les informations sur les postulants en scrutant les traces qu’ils ont laissées sur la toile. Ils passent au peigne fin les blogs ou autres sites qui mentionnent ou traitent des candidats qui les intéressent réellement. CV numérique, contenus multimédias, coordonnées, tout peut servir à identifier les futurs collaborateurs. Le parcours et la personnalité seront évalués en quelques clics. C’est pour cette raison que tous les experts RH conseillent aux demandeurs d’emploi de faire attention à ce qu’ils publient ou à ce qu’ils font sur le web, ces éléments risqueraient de refaire surface à un moment donné et d’être utilisés durant l’entretien.

Toutefois, l’identité numérique s’apparente à une vitrine en ligne pour les jeunes diplômés et les futurs employés qui ont su garder une bonne présence sur la toile. Ceux qui œuvrent dans le domaine des métiers du web sont, par exemple, privilégiés par leur savoir-faire et peuvent présenter leurs compétences et expériences à travers des sites personnels. Les autres pourront toujours indiquer les postes et les projets auxquels ils ont été assignés en les décrivant en détail sur les réseaux sociaux.

A lire en complément : Les différents types de stages

Quelques conseils pour aider les candidats à avoir une bonne image numérique

Les responsables RH ou DRH considèrent l’identité numérique comme un élément essentiel dans leur politique de recrutement. Au niveau du sourcing recrutement, la présence en ligne des profils leur permet de facilement les repérer et de les approcher. Ils recommandent donc aux candidats de communiquer à travers les réseaux s’ils veulent saisir les meilleures opportunités. La qualité du contenu sera le premier critère vérifié par les professionnels. Les descriptions devront être à l’image du talent de la personne. Il faudra aussi que les futurs employés choisissent bien les mots-clés liés à la recherche. Un responsable marketing doit, en guise d’exemple, mentionner précisément les domaines dans lesquels il excelle (télémarketing, marketing de contenu, webmarketing, marketing relationnel ou autres).

De temps à autre, l’idéal serait d’actualiser fréquemment son profil en cas d’éventuelles améliorations du parcours (stages, formations, nouvelles expériences). Les recruteurs utilisent en général les réseaux sociaux de référence tels que Viadeo, Linkedin et Twitter. Une autre astuce consiste à décrire d’une manière personnelle sa situation en évitant les formes de présentations classiques. Au lieu de relater son cursus, le futur employé peut mettre en avant les fonctions qu’il a déjà occupées auparavant et le poste qu’il souhaite avoir. Il peut aussi préciser les secteurs d’activités dans lesquelles il a su se distinguer. Ce sera après qu’il parlera de ses compétences et expériences.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *