Toiture en bac acier : intérêts, désavantages et prix

Dans les travaux de toiture, le choix des matériaux devient de plus en plus difficile à cause des nombres de toitures en large éventail sur le marché. Le bac acier en est un. Cette plaque en forme de U naissait depuis une trentaine d’années. Elle est une solution de couverture de bâtiment bien nouveau, mais s’est imposée rapidement comme choix inévitable. Avant de le choisir ou non, découvrez ses points forts, ses points faibles ainsi que le budget nécessaire pour l’acquérir dans cet article.

Les avantages

Le premier point fort d’une toiture en bac acier est sa durabilité dans le temps. Elle peut durer jusqu’à 100 ans. En adéquation avec le climat des montagnes, elle a une solidité incroyable. Étanche, elle résiste au changement de la température, mais aussi aux mousses et aux champignons. D’ailleurs, vous ne verrez pas une once d’eau de pluie s’y stagner sous prétexte qu’il s’écoule en toute vitesse pendant une saison pluvieuse. De cette manière, il n’y a pas d’entassement de débris ou de déchets dans les gouttières.

En 2020, le bac en acier s’avère être une bonne option si vous voulez vous souligner l’esthétisme d’une maison. Que ce soit pour une construction ou une rénovation, le style contemporain de cette toiture est dû à son côté fumigé et froid. Se conjuguant avec toutes sortes d’architecture, il est possible de l’assembler avec d’autres matériaux tels que le bardage en bois.

Une autre raison pour choisir ce type de revêtement est aussi sa facilité d’utilisation. Elle se pose sans encombre. Ayant une caractéristique mécanique hors du commun, le couvreur l’utilise également comme bardage.

Les inconvénients

Cette toiture a l’air d’être la couverture idéale. Pourtant, elle possède aussi quelques sérieux points faibles. En réalité, les occupants ne sont pas tellement à l’abri des vacarmes. Pour les résidents dans des endroits assourdissants, dans des zones pluvieuses ou dans des régions chaudes, il est déconseillé de l’acquérir. En outre, l’aménagement des combles est à éviter.

D’ailleurs, un autre de ses inconvénients réside dans sa sensibilité à la corrosion et à la pollution. Même si des traitements sont utilisés pour l’acier, il reste sensible aux effets de l’usure par oxydation.

La toiture en bac acier n’est pas un bon isolant contre la condensation. Cela peut gâcher le confort des occupants. Pour y remédier, le couvreur doit se servir d’un feutre pour que l’abri de jardin respire mieux. Ce n’est pas tout. Même avec le large éventail de coloris proposé sur le marché, son esthétisme est moindre. Aussi, elle n’est pas préconisée dans toutes les communes françaises en raison de l’architecture locale.

Le coût à prévoir

Vous êtes à la recherche d’un revêtement de moyenne gamme ? Le bac en acier est la solution. En fait, le montant d’un revêtement double peau, appelée autrement panneau sandwichs tourne autour de 35 euros le mètre carré. Quant au prix d’un bac simple peau appelé aussi tôle simple, le coût ne dépasse pas les 20 euros par mètre carré. En réalité, le premier type de bac en acier est à privilégier en raison de sa facilité d’installation. Malgré son prix onéreux, il présente une excellente étanchéité.

À ce prix viendront s’ajouter d’autres composants de la toiture. Il ne faut pas oublier les éléments comme l’ouate de cellulose, le panneau de fibre de bois, la pièce de charpente complémentaire, les accessoires de sécurité, etc.

Aussi, n’oubliez pas d’y inclure la main d’œuvre. Même un bricoleur peut se hasarder à le poser tout seul, mais la rapidité, la préparation ainsi que la minutie d’un professionnel comme ce couvreur situé dans le Pas-de-Calais restent inégalables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *