Le burn-out n’est toujours pas reconnu comme une maladie professionnelle par l’OMS. Voici quelques conseils pour s’en prémunir

Il y a quelques jours, l’Organisation mondiale de la santé a publié une nouvelle définition du syndrome du burn-out. Si celui-ci est enfin reconnu comme un « phénomène lié au travail », il n’est toujours pas officiellement reconnu comme une maladie. Pourtant de plus en plus de travailleurs en souffrent et ses conséquences peuvent être très importantes. Alors voici quelques conseils pour s’en prémunir.

Se construire une routine de détente

Pour établir une coupure nette entre l’environnement de travail et la vie privée, il peut être efficace de se construire une routine de détente. Que ce soient quelques exercices de yoga quand vous rentrez à la maison ou une vingtaine de minutes de méditation dans les transports grâce à une application dédiée, les bienfaits d’une telle habitude sont immenses.

Reconnaître les symptômes

Le burn-out n’arrive pas sans prévenir. Les symptômes s’installent lentement et il est possible de les reconnaître. Non seulement il est intéressant d’apprendre à reconnaître les symptômes psychiques grâce à des sites comme https://www.fnappsy.org/ qui partagent de nombreuses connaissances psychologiques, mais il est aussi intéressant d’apprendre à reconnaître un environnement professionnel qui le favorise pour savoir s’en détacher plus facilement.

S’éloigner des écrans

Dans de nombreux métiers, nous passons nos journées entières devant un écran. Or, les écrans excitent le cerveau, augmentent les risques de dépression et dérèglent le sommeil. Autant d’effets qui favorisent ou amplifient un burn-out. Le problème, c’est que nos heures de détente sont également presque toutes concentrées sur des écrans. Il faut donc apprendre à s’en détacher et retourner vers des activités plus simples, comme la lecture ou le dessin.

Préparer son départ du bureau

Tous ceux qui ont fait un burn-out témoignent généralement du même symptôme : ils n’arrivaient pas à ne pas emporter chez eux tous les problèmes qu’ils rencontraient au travail. Normalement, les précédents conseils devraient déjà vous aider à ne pas le faire. Néanmoins, il peut être utile de se forcer, tous les soirs, à prendre 30 minutes avant de partir du travail pour ranger son bureau et planifier les tâches du lendemain. Partir sur ce sentiment de contrôle et très rassurant.

Ne pas céder à la pression des pairs

Le monde du travail exerce toujours une pression sur les travailleurs. Cependant, elle est parfois plus importante dans certaines entreprises que dans d’autres. Dans ce cas-là, la pression est parfois même transmise par les collègues eux-mêmes qui n’hésiteront pas à vous faire culpabiliser quand vous quittez le travail avant eux. Ne vous laissez pas impressionner et assumez le genre de vie que vous souhaitez vivre. Si elle implique de voir vos enfants tous les soirs, grand bien vous fasse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *